Cas de noyade : Lovena perd son frère et son père en deux ans

Par Kendy Antoine O commentaire
Raj Kishto.

Raj Kishto, 63 ans, a péri noyé mardi alors qu’il faisait une partie de pêche avec son frère. Un drame qui décuple la tristesse que ressentait déjà Lovena, la fille du défunt, après le décès de son frère aîné survenu en janvier 2016.

Alors que les Kishto se remettent à peine de la mort d’un des leurs, voilà que la vie leur arrache un autre membre de la famille. Mardi, Raj, aussi connu sous le nom de Masice, s’est rendu avec son frère à Roches-Noires pour une partie de pêche dont il n’est pas revenu vivant. Le pêcheur de 63 ans a péri noyé.

« Mon frère aîné, qui vivait à l’étranger, est mort en janvier 2016, emporté par la maladie. Nous avons dû rapatrier le corps. Voilà que je perds aujourd’hui mon père », explique Lovena, 26 ans. 

La jeune femme, benjamine de la fratrie, arrive difficilement à croire que son père n’est plus de ce monde. « Il aimait la mer. C’était un excellent plongeur, il a toujours travaillé comme pêcheur », explique-t-elle. C’est ce métier qui a d’ailleurs permis à Raj d’élever ses trois enfants.

L’année dernière, l’homme s’est offert une pirogue. « Il l’a achetée pour pouvoir aller pêcher avec son frère », confie la jeune femme. Si auparavant Raj se jetait à l’eau pour aller chercher le casier, il ne pouvait plus le faire en raison de son état de santé. « Il avait des problèmes cardiaques. Il ne plongeait presque plus. C’est mon oncle qui s’en chargeait », relate Lovena.

Cela n’empêchait pas le sexagénaire de se lever chaque matin pour aller pêcher. « Il était de retour à 11 heures », poursuit sa fille. Mardi, il était loin de se douter qu’il ferait sa dernière partie de pêche. En sortant de la maison, Raj et son frère ont pris l’embarcation. Ils se sont rendus au large de Roches-Noires.

Mais les choses ont pris une fâcheuse tournure. « Mon oncle a plongé. Mon père est resté seul sur le bateau. Je pense qu’il a dû avoir un malaise et s’est soudainement retrouvé à l’eau. Quand mon oncle est revenu à la pirogue, il n’a pas vu mon père. Il a pris l’embarcation et l’a cherché », raconte Lovena.

Ce sont des pêcheurs qui ont repéré Raj. « Ils ont dit à mon oncle qu’ils avaient vu un corps flotter à la surface. Lorsqu’il est allé voir, il s’est aperçu qu’il s’agissait de mon père. Cette image le hante encore », souligne la jeune femme.

Le corps inerte de Raj a été ramené sur la plage. « Comme l’ambulance mettait du temps à arriver, mon frère l’a transporté à l’hôpital de Flacq. Il était trop tard. Mon père avait déjà rendu l’âme. Je venais de prendre mon service au travail quand j’ai reçu un appel m’informant du drame », se souvient-elle. L’autopsie a conclu à une asphyxie due à la noyade. Les funérailles de Raj ont eu lieu le jeudi 14 décembre.