Calendrier chargé pour Landscope (Mauritius) Ltd

Par Patrick Hilbert O commentaire
Landscope Mauritius

Incorporée le 1er décembre 2016, Landscope (Mauritius) Ltd, une compagnie d’État, a du pain sur la planche. Six projets majeurs au coût de plusieurs milliards de roupies figurent à son calendrier de travail. En novembre 2018, la compagnie née de la fusion entre State Property Development Company Ltd, Business Parks of Mauritius Limited, State Land Development Company Ltd, Tourist Villages Company Ltd et Les Pailles International Conference Centre Ltd, démarrera la construction de deux tours à Highlands pour y loger des ministères et départements gouvernementaux.

Ce projet doit être complété en août 2020. Il y a également la première phase du redéveloppement du Port-Louis Waterfront qui doit démarrer en février 2018. La seconde phase devra être complétée en août 2019. Un autre grand projet est la première phase de l’Ébène Urban Regeneration Project qui doit débuter en juillet 2018 pour prendre fin en février de l’année suivante.

Landscope (Mauritius) Ltd coordonne également le projet de construction d’hôtels et de villas à Rivière Noire. Elle est chargée d’aménager les infrastructures de base sur le site. Les travaux ont démarré et doivent prendre fin en août prochain.

Landscope (Mauritius) Ltd se charge également de la construction de la nouvelle Cour suprême, à Port-Louis et qui coûteront environ Rs 1 milliard.

Dans sa réponse, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a fait ressortir que la fusion rapporte ses fruits. Avec le départ de Koomaren Chetty, qui était un des Chief Executive Officers (CEO) de Landsope (Mauritius) Ltd et la fin du contrat de Claude Wong So, un autre CEO, le fardeau salarial de la compagnie a diminué de Rs 2,7 millions pour ces onze derniers mois.