Budget 2017-2018 : prosocial ou proéconomie

Par Leena Gooraya-Poligadoo O commentaire

Les Mauriciens sont nombreux à attendre avec impatience la présentation du budget le 8 juin prochain. Dans le contexte économique actuel, quelle approche prônera le ministre des Finances, Pravind Jugnauth ? La parole  est aux observateurs économiques. 

L’économiste Vishal Ragoobur estime qu’il faudra trouver un équilibre entre les mesures sociales et  les mesures économiques. « Ces deux facteurs fonctionnent en parallèle pour une économie solide et performante », a-t-il souligné. Pour lui, la philosophie du budget devrait être la relance de l’économie et la croissance. « Avoir des mesures sociales qui favorisent l’inclusion des groupes vulnérables est primordial », a-t-il déclaré. Vishal Ragoobur est d’avis que Pravind Jugnauth devrait prendre des mesures pour permettre aux personnes vulnérables de contribuer à l’économie mauricienne.

Quant à Suttyhudeo Tengur, président de l’Association de protection des consommateurs (APEC),  il pense que le budget devra être plutôt prosocial. « Il manque le ‘feel good factor’ dans le pays et seules des mesures sociales peuvent résoudre ce problème », a-t-il indiqué. Selon lui, si la société est malade, l’économie ne suivra pas. « Ainsi, il faut que Pravind Jugnauth apporte des mesures pour une société saine, heureuse et stable », a soutenu le président de l’APEC. La création d’emplois, a-t-il dit, devrait être une priorité. Et d’ajouter que le ministre des Finances ne doit pas revoir la pension de vieillesse.

Pour sa part, l’économiste Arvind Nilmadhub est d’avis que le prochain budget sera pro-économie. « Déjà, avant le budget, la ‘Business Facilitation Act’ a été amendée pour améliorer le climat des affaires.  L’objectif principal de ce budget sera la création d’emplois à travers le stimulus économique », a-t-il confié.

Ce dernier pense ainsi que le budget devrait permettre  la création d’emplois dans le secteur des services. Pour les PME, il leur faudrait un accès à la finance et la possibilité de décrocher plus de contrats du gouvernement à tarvers un quantum préférentiel. En ce qui concerne les mesures pour booster l’économie, Vishal Ragoobur est d’avis qu’il faut surtout opter pour celles qui favorisent les investissements privés.

« Il est important que le ministre des Finances annonce des mesures pour consolider les secteurs traditionnels et promouvoir les secteurs émergents », a-t-il ajouté.

Cependant, l’économiste estime que le plus important est l’investissement dans les infrastructures. « Dans un contexte de modernisation de l’économie, il y a beaucoup d’attentes pour des projets d’infrastructure », a-t-il dit.