Braquage de Rs 1,4 million dans une bijouterie : un deuxième suspect derrière les barreaux

Par Kendy Antoine O commentaire
Station de Police de Pamplemousses

Plus de deux semaines, après le braquage d’une bijouterie à Pamplemousses, la police criminelle commence à voir plus clair dans le mode opératoire des bandits.

Après l’arrestation de Rudy Noël, 49 ans, un récidiviste notoire lié à plusieurs cas de braquage, la Criminal Investigation Division (CID) de Pamplemousses a arrêté, mardi, Alain Stephano Marie Aza, un second suspect dans cette affaire. Les braqueurs sont suspectés d’avoir fait un repérage dans le commerce trois jours avant de sévir.

Identification

Cela faisait un certain temps que les braqueurs se seraient intéressés à la bijouterie du couple Seelochund Mokoond. Selon les bijoutiers, trois jours plus tôt, ils avaient reçu la visite de trois hommes durant la journée. « Ils avaient essayé plusieurs bagues », a expliqué le couple à la police criminelle.

Après cette « visite », le 14 novembre, la bande avait frappé. Ils étaient repartis avec un butin de Rs 1,4 million. Après l’arrestation de Rudy Noël, le 27 novembre, les enquêteurs sont parvenus à remonter à Alain Stephano Marie Aza, un habitant de Bain-des-Dames. Les limiers soupçonnent ce dernier d’être celui qui a écoulé les bijoux. Avec l’assistance des limiers de la CID de Port-Louis Sud, ils ont effectué une surveillance, avant de procéder à son arrestation, mardi à Bain-des-Dames.

Les hommes de l’inspecteur Ramburrun et du sergent Ramnarain ont effectué une fouille au domicile du suspect et n’ont rien trouvé de compromettant. Il a été interrogé dans les locaux de la CID de Pamplemousses. Il aurait nié avoir participé au braquage, mais aurait dit connaître ceux qui sont derrière ce coup. Il aurait donné deux noms aux enquêteurs. Le couple de commerçants l’a positivement identifié comme étant un des visiteurs, trois jours avant que le braquage n’ait lieu.

Alain Stephano Marie Aza est détenu en cellule policière. Il comparaîtra ce mercredi devant le tribunal de Pamplemousses. Il répondra d’une accusation provisoire de « larceny with offensive weapon, whilst being masked ». Les deux autres complices sont toujours recherchés dans cette enquête supervisée par le surintendant de police Appaya.