Belle-Rose/Quatre-Bornes sous les projecteurs

Par Mario Boutia O commentaire

L’annonce de la démission prochaine de Roshi Bhadain du Parlement et la tenue d’une élection partielle dans la circonscription No 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes), à mi-mandat du gouvernement dirigé par Pravind Jugnauth, a été au centre des débats dans l’émission « Au cœur de l’info » sur Radio Plus, samedi. Nawaz Noorbux et Jugdish Joypaul ont tâté le pouls des principaux partis politiques.

Anil Gayan : « Je parie qu’il  ne démissionnera pas »

Le ministre du Tourisme ne pense pas que Roshi Bhadain démissionnera. « Il a dit qu’il a parlé au leader de l’opposition et qu’il va soumettre sa démission après la Private Notice Question sur le Metro Express. Je parie qu’il ne démissionnera pas. Il va utiliser cette PNQ comme une porte de sortie », dit-il. Anil Gayan rappelle que Roshi Bhadain avait menacé de le faire avant la présentation du budget.

« Si ou ena kouraz ou demisione, fer kouma enn zom. Pa zis menase. » Roshi Bhadain, dit-il, était « totalement en faveur du Metro Express quand il était au gouvernement. Ou bizin gard ou prinsip dan ninport ki sityasion. » Concernant la participation du gouvernement MSM-ML à cette éventuelle élection partielle, Anil Gayan avance : « We’ll cross the bridge when we get there. »

Jocelyn Chan Low :« Un candidat unique pourrait être un danger »

Dans son analyse, le politologue et observateur politique attire l’attention sur le fait que la menace de démission de Roshi Bhadain ne date pas d’hier. Cela remonte « au temps où il faisait encore partie du gouvernement », dit-il. Quel est l’enjeu de cette partielle ? Pour Jocelyn Chan Low, « ce sera l’occasion pour Pravind Jugnauth de trouver une certaine légitimité, après toute la controverse autour de sa nomination comme Premier ministre ».

S’agissant d’un candidat unique de l’opposition, il estime que ce sera « un couteau à double tranchant si jamais les partis de l’opposition appuient la candidature de Roshi Bhadain ». « S’il remporte la partielle, ils auront contribué à créer une personnalité incontournable sur l’échiquier politique », argue-t-il. Le politologue attire aussi l’attention sur le fait qu’une éventuelle élection partielle ne sera pas pour tout de suite et qu’entre-temps, il y aurait des tractations politiques.

Rajesh Bhagwan :« Que le GM présente un candidat »

Le député du Mouvement militant mauricien pense que Roshi Bhadain mettra sa menace à exécution, vu la teneur de son discours au Parlement. S’il avance que son parti alignera un candidat à Belle-Rose/Quatre-Bornes, Rajesh Bhagwan n’a cependant cité aucun nom, arguant que cette décision revient au bureau politique. De même concernant l’alignement d’un candidat unique de l’opposition. Rajesh Bhagwan souhaite aussi que le gouvernement présente un candidat à cette élection partielle. « Si ou enn parti ki respekte ou mem, vinn fer fas lelektora », dit-il. 

Patrick Assirvaden : « Éclaircir la situation politique »

Pour le dirigeant du Parti travailliste, une élection partielle serait l’occasion idéale pour l’électorat de Belle-Rose/Quatre-Bornes de s’exprimer sur tout ce qui se passe dans le pays. Patrick Assirvaden avance que tout ce qu’a dit Roshi Bhadain au Parlement reflète la position de son parti sur le projet Metro Express.  « Cette élection partielle va permettre d’éclaircir la situation politique dans le pays.

Il n’y a pas seulement le problème du Metro Express, mais tous les scandales qui éclaboussent le gouvernement », dit-il, ajoutant que cette élection « va permettre à Pravind Jugnauth d’avoir une légitimité populaire comme Premier ministre, en cas de victoire de son parti. »  Et quid d’un candidat unique de l’opposition ? Il avance qu’il revient aux instances des différents partis de prendre une décision. Il ajoute que le bureau politique du PTr se réunira dans les jours à venir.

Alan Ganoo : « L’opposition devra se rallier derrière Bhadain »

Le leader du Mouvement Patriotique est en faveur d’un candidat unique de l’opposition. « Ce serait dommage qu’il y ait des divisions entre les partis de l’opposition et que, par ego politique, chacun aligne son candidat », dit-il. Alan Ganoo souhaite que les partis de l’opposition trouvent « un terrain d’entente pour un candidat commun ».

Il est d’avis que ce candidat devrait être Roshi Bhadain, « qui a eu le courage de mettre son siège de député en jeu », car son électorat n’est pas d’accord avec le Metro Express. Selon lui, cette joute électorale sera l’occasion pour les électeurs de Quatre-Bornes de juger le gouvernement à mi-mandat. D’où son souhait que l’Alliance MSM-ML aligne un candidat.