Banque : la HSBC réduit sa présence physique par souci d’optimisation

Par Kamlesh Bhuckory O commentaire
hsbc

Une des plus anciennes banques commerciales en opération à Maurice, The Hongkong and Shanghai Banking Corporation Limited (HSBC) est engagée dans un exercice de rationalisation de ses services dans le pays avec la fermeture de branches dans le pays.

« Suite à la révision de notre segment domestique à Maurice, qui a commencé en juillet, nous avons décidé de consolider notre réseau à six branches contre 11, en début d’année »,  affirme Annick Rave Meerun, Communications Manager. « Nous pensons que cette décision va optimiser nos ressources pour mieux positionner notre segment domestique à l’avenir avec la bonne combinaison digitale et physique de nos branches.»

The Hongkong and Shanghai Banking Corporation Limited est l’une des 21 banques ayant un permis d’opération de la Banque centrale. Elle opère, donc, dans un segment très compétitif déjà dominé par la Mauritius Commercial Bank Limited, SBM Bank (Mauritius) Limited et la Barclays Bank. Qui plus est, la croissance dans le marché est indexée sur celle du pays.

Selon son bilan trimestriel publié sur son site, les activités locales de la banque ont généré des profits après impôts de Rs 190,35 millions pour la période de janvier à septembre 2017, contre Rs 169,46 millions pour la précédente période correspondante. Le Net Interest Income a été en légère baisse, passant de Rs 448 millions à quelque Rs 433 millions.

À travers l’optimisation, la banque répond à la demande et la tendance visible au sein de sa clientèle. « C’est une décision qui reflète également le comportement de nos clients qui optent de  plus en plus pour des options digitales pour effectuer leurs transactions bancaires. Nous avons une présence qui date de plus d’un siècle et nous avons envie de faire fructifier le business dans le pays, tirant profit de la force géographique de la HSBC  pour guider nos clients vers les opportunités de faire de bonnes affaires »,  a dit Annick Rave Meerun.