Atelier de travail : Showkutally Soodhun expulse une habitante de St-Pierre

Par Fabrice Jaulim O commentaire
Showkutally Soodhun

Le vice-Premier ministre n’a pas apprécié le fait qu’une citoyenne lui demande de ne pas faire de la politique dans un atelier de travail. Elle a été expulsée en se faisant traiter de « ti azan Navin Ramgoolam ».

«Res trankil madam… Ferm ou labous. » L’atelier de travail des associations de syndics de la National Housing Development Company (NHDC) a rapidement tourné à l’affrontement entre une résidente et Showkutally Soodhun. Le ton est monté d’un cran lorsque le ministre du Logement et des Terres a critiqué Navin Ramgoolam.

Une habitante de la NHDC de St-Pierre a été expulsée de l’atelier de travail. Elle a osé interrompre Showkutally Soodhun alors que celui-ci critiquait Navin Ramgoolam. C’est au moment où le ministre alléguait que l’ancien Premier ministre était un « vagabond ». « Out of subject ! » s’est exclamé la dame.

Le vice-Premier ministre a alors demandé pourquoi son discours était hors contexte. « Il s’agit d’un atelier de travail monsieur le ministre. Vous venez faire de la politique, vous mettez des étiquettes, ce n’est pas le lieu approprié. »

«De la démagogie…»

Showkutally Soodhun s’est emporté et a haussé le ton. Il a demandé à la femme de quitter la salle si elle n’était pas d’accord. « Ou enn ti azan Navin madam. Si ou pa satisfe ou kapav deplase. Ou rann mwa enn servis ou al deor aster lamem. Kifer ou fermal koumsa kan mo koz Navin Ramgoolam ? Ki ou ti oule mo vinn rakont ou ? Ale al asiz ek Navin Ramgoolam. » Le numéro quatre du gouvernement a affirmé qu’il était un politicien et que c’est ce que font les politiciens.

La femme, qui occupe un poste important dans une institution éducative du pays, a été interrogée alors qu’elle quittait l’atelier. « Vous pouvez critiquer, mais vous ne collez pas d’étiquettes. C’est de la démagogie. J’appréciais son discours jusqu’à ce qu’il dévie. Il a pris un ton sauvage. »

Cette habitante de St-Pierre affirme que c’est elle qui a fait des démarches pour régler les problèmes de lumière et d’eau au complexe NHDC où elle habite. « Je suis ravie du travail qu’il a fait, mais son discours politique, il aurait dû le prononcer dans un meeting. »

Or, pendant que la femme nous donnait une déclaration, elle était constamment interrompue par un fonctionnaire qui tentait de lui faire comprendre qu’elle avait dérangé l’assistance. Après son départ, le fonctionnaire a fait comprendre que dès le début, elle voulait interrompre le ministre. « Elle a signifié son intention lors des réunions à St-Pierre. »


Le VPM a supplié le prince saoudien

L’aide saoudienne aux Rohingyas est un soulagement pour Showkutally Soodhun. Ce dernier ne dort plus et perd l’appétit face au massacre de cette minorité birmane. Il l’a d’ailleurs dit dans son discours à l’atelier de travail. C’est pour cette raison qu’en début de semaine, il a appelé le prince saoudien pour lui demander d’aider ce peuple. « Mo finn plore ek mo finn sipliy li. Finalman l’Arabie pe ed bann-la. » 

Agent ou pas agent ?

L’habitante de St-Pierre est une « ti azan » de Navin Ramgoolam, selon Showkutally Soodhun. Il lui a lancé cela plusieurs fois, l’accusant de défendre l’ancien Premier ministre. Depuis l’incident, cette femme fait le tour des médias sociaux. Elle a rapidement été reconnue. Il s’agit de Nirmala Maruthamuthu, une habitante de la NHDC de Saint-Pierre. Dans la circonscription Moka/St-Pierre (no 8), on affirme qu’elle ne participe pas aux activités politiques. Un membre de l’exécutif du Parti travailliste (PTr) souligne qu’il connaît cette femme. « Je l’ai vue dans la vidéo. Je la reconnais. » Toutefois, il explique que cette femme ne participe pas aux activités politiques. Il affirme qu’elle est une personne connue dans la région et qu’elle apporte souvent son aide lors d’activités sociales. « Elle aide surtout les gens de chaque bord politique. » Or, cette dernière n’a pas voulu nous en dire plus. Elle ne souhaite pas être reconnue, bien que son intervention ait été filmée par toute la presse.

Stop aux constructions illégales

L’atelier de travail de mercredi visait surtout à parler de la manière dont l’utilisation des terrains et bâtiments de la NHDC pourrait être davantage contrôlée. Les constructions illégales et dangereuses de même que l’empiétement est un problème. Showkutally Soodhun a soutenu qu’il viendra avec des règlements à ce sujet. D’ailleurs, il a souligné qu’il n’a aucun problème à ce que les résidents opèrent des commerces dans les complexes. « Je vais même aménager des emplacements et les aider à gagner leur vie. »

Le vice-Premier ministre a toutefois refusé de commenter l’affaire qui impliquerait Ravi Yerrigadoo ou la plainte déposée par Xavier-Luc Duval contre lui au Central Criminal Investigation Department.