Assurance : un an après, elle attend toujours le «excess money» de la partie adverse

Par Raj Bissessur O commentaire

Encore un récit des difficultés d’un client pour toucher l’argent de son assurance après un accident. Une veuve raconte sa peine.

Les faits : le 4 août 2016, Bisma est impliqué dans un accident de voiture. L’autre chauffeur était fautif. La voiture de Bisma a été déclarée total loss et il devait obtenir une compensation de sa compagnie d’assurance. Comme il n’était pas fautif, il avait droit à un montant versé par l’assureur adverse. Un an après, la veuve de Bisma attend toujours cette somme, car Bisma est mort sans avoir vu la couleur de son argent.

« On m’a dit que je recevrais l’excess money une fois que la compagnie d’assurance adverse aurait payé. Je n’ai rien vu venir », précise Arianne, la veuve de Bisma.

« Quand je suis allée m’informer auprès de mon assureur, on m’a dit que cela dépendait de l’assureur adverse. Ensuite, j’ai appris que la personne qui s’occupait du dossier n’était plus là. On m’a demandé d’attendre. Mais combien de temps devrais-je patienter? Mon mari est décédé et j’ai des soucis financiers. Mes revenus sont insuffisants et j’ai besoin de cet argent. »

Arianne, 51 ans, est employée comme social worker dans une école. Elle y travaille deux fois la semaine et touche Rs 4 000. Les soucis d’Arianne ne s’arrêtent pas là. Si la voiture de Bisma a été déclarée total loss, il devait avoir la désagréable surprise de se voir servir une... contravention pour excès de vitesse !

C’était en début de février 2017, alors que la voiture totalement endommagée était normalement en possession de son assureur. « La voiture a été vendue aux enchères, mais elle était toujours au nom de mon mari et avait toujours la même plaque d’immatriculation, quand la Traffic Branch nous a servi la contravention. À ce moment-là, mon mari était très malade et avait été amputé d’une jambe. Il ne pouvait conduire. Quand il a appris cela, sa santé s’est aggravée. Ce qui a précipité sa mort », se plaint Arianne.

Cette dernière s’étonne : « La voiture ne devait pas être totalement endommagée, car elle roulait encore ! » Autre détail : Arianne révèle que son mari avait acheté la voiture Rs 375 000 grâce à un prêt bancaire. L’accident est survenu deux ans après, mais il n’a obtenu que Rs 200 000 de compensation.

La rédaction d’Xplik Ou K a abordé tous ces points avec l’assureur de Bisma. Le manager a promis de revenir vers nous, la semaine prochaine.