Approvisionnement en produits pétroliers : les Seychelles et pétroliers régionaux à la rescousse de la STC

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire
Aramco

En attendant l’arrivée des pétroliers de l’Arabie saoudite, la State Trading Corporation (STC) mise sur des États de l’océan Indien et des transporteurs régionaux pour maintenir ses cuves à un niveau appréciable et empêcher toute rupture dans l’approvisionnement au détail des produits pétroliers.

Les Seychelles ont déjà répondu positivement aux sollicitations mauriciennes, affirme un officiel de la STC, parlant sous le couvert de l’anonymat, du fait que la finalisation des modalités est toujours en cours. Le levier diplomatique a été activé auprès d’autres pays de l’océan Indien afin d’approvisionner le marché local en produits pétroliers dans le cadre de cet exercice de « topping up » des stocks de la STC. « Il n’y aura pas de pénurie », insiste cette source. « Nous sommes sur la brèche. »

Autre option sur laquelle se penche la STC est celle de chercher l’apport des pétroliers qui font le trajet Afrique-du-Sud/Maurice. Selon cet officiel, il s’agirait là de mettre à exécution des conventions déjà établies entre Maurice et ces transporteurs.

Aucune indication précise n’est cependant disponible quant au volume de produits pétroliers – essence, diesel et Jet-A1 – qui sera acheminé sur Port-Louis. Le contingent sera tributaire de l’espace disponible sur les pétroliers effectuant ce trajet. Ces volumes pourraient varier de 1 500 à 15 000 tonnes métriques, précise cette source. Le facteur prix et qualité de la cargaison sera déterminant dans les négociations avec les fournisseurs éventuels. « Ce sera à un prix qui puisse se comparer à la moyenne sur le marché mondial et selon les normes de la STC », précise cet officiel.

Est-ce que le soutien de l’Arabie saoudite n’est qu’une aide ponctuelle ? Ce soutien serait disponible aussi longtemps que l’affaire à la Haute Cour de Karnataka dure. « Nous sommes en train de travailler sur les court et moyen termes. »

Le recours à un pays tiers pour l’approvisionnement en produits pétroliers ne vient-il pas froisser les relations entre la raffinerie de Mangalore et la STC, en raison de la nature du contrat entre ces deux entités ? Il s’avère que la direction de la raffinerie est au courant de la situation et est « accommodante ». Car, il ne faut oublier que l’accord Mangalore/STC est avant tout entre deux gouvernements.

Soodhun : « J’ai fait mon devoir de patriote »

Showkutally Soodhun a été accueilli en héros par ses partisans à l’aéroport mercredi après-midi. Il soutient qu’il a été délégué par Pravind Jugnath pour solliciter l’aide de l’Arabie saoudite dans le cadre du bras de fer opposant la société Betamax et l’Hôtel du gouvernement. Le litige devant la Haute cour du Karnataka, en Inde, a provoqué le maintien à quai du Pacific Diamond avec ses 40 000 tonnes de carburant, ce qui aurait pu provoquer une pénurie de produits pétroliers dans l’île. L’ex-nº4 du GM affirme qu’il se trouvait dans le Golfe lorsque Pravind Jugnauth l’a contacté pour lui demander d’intervenir auprès des Saoudiens. « J’ai fait mon devoir de patriote », dit-il, récusant les accusations d’incitation à la haine raciale qui lui a coûté son portefeuille ministériel.