Alan Ganoo : «XLD aurait dû alerter le Premier ministre d’abord»

Par Fernando Thomas O commentaire
Alan Ganoo

Le président du Mouvement Patriotique (MP) n’y est pas allé de main morte en condamnant les propos controversés du vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, envers un segment de la population.

Alan Ganoo s’est dit « en faveur d’un code d’éthique et de conduite visant à sanctionner sévèrement les écarts des parlementaires », tout en déplorant le silence de la présidente de la République.

« Xavier-Luc Duval aurait dû alerter le Premier ministre d’abord. Si, par la suite, aucune sanction n’avait été prise à l’encontre de Showkutally Soodhun, il aurait alors pu alerter la presse à propos de la vidéo, en faisant état des propos discriminatoires envers un segment de la population. Le leader de l’opposition n’a fait qu’embraser la situation », dira Alan Ganoo, lors d’une conférence de presse tenue au siège de son parti, samedi.

Revenant sur les propos controversés de Showkutally Soodhun, le président du MP a souligné qu’il était « clair que ce dernier (Ndlr : Showkutally Soodhun) devait step-down ou encore être destitué ». « C’est un crime contre l’unité nationale. Ces propos sont impardonnables. Cette situation est une leçon pour toute la classe politique », a-t-il ajouté.

Alan Ganoo est ensuite revenu sur le silence de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, dans le scandale impliquant le vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres. « C’est drôle que la Présidente n’ait pas fait de commentaires sur les propos incendiaires de Showkutally Soodhun. La préservation de la paix sociale est une des attributions de la Présidente, mais elle n’a pas commenté la situation. Son silence est lourd de sens », a ajouté Alan Ganoo.