Aide aux démunis : gros bras grands cœurs

Par Irshaad Olitte O commentaire
Gros bras grands cœurs

Leur mission principale consiste à faire respecter l’ordre sur leur lieu de travail. Eux, ce sont les « bouncers » (gros bras, dans notre jargon), soit une catégorie de travailleurs généralement triés sur le volet et aux caractéristiques particulières. Itec Security dispose de tels spécimens.

Muscles saillants, regards d’acier, on les trouve en particulier aux abords des endroits très fréquentés, comme les boîtes de nuit, les maisons de jeu, les salles de concert ou autres lieux bondés de divertissement. Ce sont des agents de sécurité qui, en outre, assurent la protection rapprochée des personnalités et des hommes politiques. Ce sont des durs à cuire considérés, à tort, comme des personnes n’ayant aucune sensibilité.

Et pourtant, depuis quelques temps, un groupe de gros bras composé de James Rock,  Désiré Lafortune, Vimen Sabapati, Mario Lisette,  Clency J  et Maraz,  entre autres, sillonnent divers régions défavorisées du pays, notamment Cité Anoska, Curepipe, Belle-Mare, St-Pierre, Tranquebar, afin de prêter assistance à ceux dans le besoin.

James Rock, chef de ITEC Security, nous explique les activités du groupe : « Noun partaz zouzou avek ban zanfan e donn briani dan Cite Anoska. Ena paran in dir nou ki si nou pa ti pou vini zot zanfan pa ti pou gagn zouzou »

Il soutient que ce sont ses  collègues et lui-même qui contribuent pour venir en aide aux démunis. « Dan plas nou manz dis cuyer, enn cuyer nou donn ban dimoun mizer la. Nou fer sa parski dimoun dan le bezwin. » Ses amis et lui se sont aussi fait remarquer à Grand-Baie, où une famille s’était retrouvée sans logement pendant trois jours. « Grâce à nos démarches, cette famille a pu obtenir un toit », ajoute notre interlocuteur. 

Le patron d’Itec Security précise que cet exercice leur a permis de découvrir plusieurs poches d’extrême pauvreté  à travers le pays. « On continuera à intervenir là où des personnes sont en détresse et nous invitons les personnes de bonne volonté à apporter également leur contribution. » C’est l’appel du cœur lancé par James Rock aux Mauriciens.