Agatha : le coup de maître de Warren Permal

Par Thierry Léon O commentaire
Warren Permal

Peu connu jusqu'ici, Warren Permal a créé la surprise, en décrochant le prix du séga de l’année sur deux radios. À tout juste 20 ans, l’artiste ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Il suffit parfois d'un seul titre pour sortir un artiste de l’ombre. Pour Warren Permal, la chanson « Agatha » est venue lui offrir une popularité qui fait de lui, un des artistes les plus prometteurs de sa génération.

Cependant, rien ne le prédestinait à la musique. Et pour cause, il était plutôt doué pour le slam : « Pendant mes années estudiantines au collège St.-Mary’s, je faisais du 'slam'. La musique, je n’y pensais pas parce que j’étais trop timide. » Toutefois, un autre élève de son collège va l’inspirer : « À la même époque, Gary Victor chantait déjà dans les fêtes qu’organisait le collège. Quand je l’ai vu sur le podium, je me suis dit pourquoi pas moi. »

Mais, il fallait vaincre son plus grand ennemi : sa timidité : « J’avoue qu’avant j’étais une personne très réservée. Mais, il a bien fallu travailler dessus au moment où j’ai décidé de me lancer dans la musique. »

Ainsi, en 2013, Warren et quelques-uns de ses amis montent le groupe « Who Knows » : « C’était un groupe composé d’une bande d’amis. On s’est produit dans les fancy-fairs et les bals avant que les membres du groupe ne se séparent. » Ne baissant pas les bras pour autant, Warren met sur pied une autre formation musicale et sort l’année suivante son premier single : « 'Mo envie marier' est sorti, en 2015. Mais à ce moment, le single est passé inaperçu. Il a fallu attendre 2016 pour qu’il soit diffusé sur les ondes des chaînes radios locales. »

Warren et quelques-uns de ses amis montent le groupe « Who Knows ».

Et ce premier single le propulsera mêmes à des classements honorables sur deux radios : « J’ai respectivement pris la 5e et la 8e place sur deux radios. C’était un très bon score quand on sait que je venais de débuter. »

Un an plus tard, après un dur labeur, lui et ses musiciens seront sur la première marche du podium sur deux radios : « C’est Joyce Veerasamy qui m’a proposé de reprendre la chanson d’'Agatha' de feu son cousin, un certain Richemond Rebet. C’était un vrai défi parce qu’il a fallu réactualiser la chanson et retravailler la musique. C'est ce que j’ai fait tout seul, et qui plus est avec mon faible bagage musical. Mais, à la fin, j’étais très content du résultat. Idem pour le clip qui est venu par la suite. »

Décrocher le titre sur deux radios était plus qu’une consécration. Pour Warren Permal, c'était la preuve que les jeunes artistes pouvaient aussi faire une percée dans la musique locale : « Je suis très content d’avoir obtenu ces prix. Mais, c’est surtout un exemple que n’importe quel jeune artiste peut se faire une place sur le marché de la musique locale. »

Commentant la vague de contestations sur Facebook, l’artiste estime que c’est très dommage que certains artistes se rabaissent à ce point. « Plusieurs artistes connus n’arrêtent pas de me critiquer et de faire des accusations non fondées sur ma personne sur Facebook. C’est déplorable, pas pour moi, mais pour les Mauriciens, parce c’est le public qui a voté pour ma chanson. Donc, en me critiquant, ces artistes s’attaquent directement aux Mauriciens. »

Pour 2018, l’artiste réserve aussi de belles surprises à ses fans : « Il y a d’abord mon nouveau single 'Danse Séga' qui est déjà disponible sur la compilation 'Lagamm des Zil'. Au mois de mai, à l’occasion de la fête des Mères, je vais sortir le single 'Parents'. Puis d'ici peu, les Mauriciens pourront découvrir la nouvelle version de 'Mo envie marier'. Si un album n’est pas pour le moment prévu, mes fans auront plusieurs singles à se mettre sous la dent. »