Affaire Roches-Noires - Gooljaury : «Des prête-noms utilisés pour les cartes SIM de Soornack»

Par Nilen Kattany O commentaire
Rakesh Gooljaury

Les documents ne lui donnent pas raison. Pourtant, Rakesh Gooljaury maintient que c’est bien Nandanee Soornack qui l’a appelé, le 3 juillet 2011 après l’incident survenu au bungalow de Navin Ramgoolam. L’homme d’affaires a expliqué en Cour, le lundi 25 septembre, l’absence du nom de la femme d’affaires sur ses relevés téléphoniques.

Le procès intenté à Navin Ramgoolam dans le cadre de l’affaire Roches-Noires a été pris sur le fond, le lundi 25 septembre, devant la cour intermédiaire. Navin Ramgoolam est accusé d’avoir comploté avec Premnathsing Jokhoo, ex-patron du National Security Service, et Rampersad Sooroojbally, ex-responsable de la Very Important Person Security Unit, pour que Rakesh Gooljaury fasse une fausse déclaration à la police après le vol commis dans son bungalow, dans la nuit du 2 juillet 2011, à Roches-Noires.

Lors de son contre-interrogatoire mené par Me Gavin Glover, Senior Counsel, le lundi 25 septembre, Rakesh Gooljaury, le principal témoin de la poursuite, a maintenu que c’est bel et bien Nandanee Soornack qui l’a appelé sur son cellulaire le 3 juillet 2011 à 1 h 44 du matin.

Une information que le témoin a vérifié auprès de l’opérateur Emtel. Il est catégorique : cet appel viendrait bel et bien de la femme d’affaires. Rakesh Gooljaury a ajouté que dix minutes plus tard, elle l’aurait appelé d’un téléphone fixe se trouvant au bungalow.

Relevés téléphoniques

Sauf que les relevés téléphoniques présentés par la défense contredisent la version de l’homme d’affaires. Me Gavin Glover a montré à ce dernier un document dans lequel figure le nom d’une autre femme. Le témoin n’a pas changé de version. Il a alors indiqué que Navin Ramgoolam avait recours à des prête-noms pour allouer des numéros de téléphone à Nandanee Soornack.

Le contre-interrogatoire de Rakesh Gooljaury a été interrompu, afin de laisser le temps aux avocats de la poursuite et de la défense de contre-vérifier des documents. L’affaire sera appelée le 27 novembre.

Navin Ramgoolam est représenté par sir Hamid Moollan, Queen’s Counsel, Me Gavin Glover, Senior Counsel, et Me Shaukat Oozeer. Me Narghis Bundhun, Senior Counsel,  défend Rampersad Sooroojbally, alors que Dev Jokhoo a retenu les services de Mes Mooloo Gujadhur et Kevin Lukeeram. La poursuite est représentée par Me Mohana Naidoo, Senior Assistant Director of Public Prosecutions, assistée de Mes Jean-Michel Ah Sen et Kesri Soochit, respectivement Principal State Counsel et State Counsel.