Affaire BAI : Nelly Jirari réclame Rs 40 millions à l’État

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire
Cour suprême

Nelly Marie Isnelle Jirari, ancienne directrice générale de la Banque des Mascareignes, a porté plainte en Cour suprême. Elle réclame à l’État, au commissaire de police et au ministère de la Bonne gouvernance et des Services financiers des dommages de Rs 40 millions.

Dans sa plainte, cette ancienne directrice générale de la Banque des Mascareignes évoque les préjudices qu’elle aurait subis, à la suite de son arrestation, dans le cadre de l’affaire British American Insurance (BAI), en octobre 2015. Le 19 avril 2017, l’accusation provisoire d’entente délictueuse dont elle répondait devant le tribunal de Rose-Hill a été rayée. Huit mois après, elle veut des réparations pour les épreuves qu’elle aurait endurées. Elle a retenu les services des avocats Rama Valayden, Nawaz Dookhee et l’avoué Kaviraj Bokhoree.

Dans sa plainte, elle explique qu’elle était la Chief Operating Officer d’une société basée en Malaisie, en octobre 2015. Celle-ci s’occupait principalement des contrats internationaux pour les produits bruts et les négociations pour le financement de projets d’infrastructure dans les pays africains et d’Amérique latine. 

Le 5 octobre 2015, elle avait pris l’avion de l’île de La Réunion et était en transit à Maurice. Elle attendait son vol pour la Malaisie. « Ce jour-là, j’étais souffrante. J’avais de la fièvre et la grippe. J’avais séjourné au Holiday Inn Hotel, lorsqu’un policier s’est présenté à mon hôtel pour avoir des clarifications dans le sillage de l’affaire BAI qui avait éclaté le 2 avril 2015 », relate Nelly Jirari. Elle a suivi le policier au Central Criminal Investigation Department pour être interrogée mais a été arrêtée et détenue pendant cinq jours. Elle soutient avoir vécu une expérience traumatisante et ajoute que tout cela a nui à sa réputation.

« J’ai perdu mon emploi et cette affaire continue à me porter préjudice, car, aujourd’hui, je n’arrive pas à me faire embaucher », fait ressortir Nelly Jirari.

Le procès sera appelé en février 2018, devant la Cour suprême.