Accidents : quatre morts de plus sur nos routes

Par Kendy Antoine O commentaire
Accidents

La route a été, une fois de plus, meurtrière cette semaine. Quatre morts ont été enregistrés à travers le pays. Deepuck Rookmin, 42 ans, Pravin Tanthanee, 25 ans, Raeef Auckbarally, 26 ans, et René Russie, 52 ans, ont perdu la vie à deux jours d’intervalle. Ils laissent derrière eux des proches dévastés.

Bois-d’oiseaux : sortie de route fatale

Deepuck Rookmin

Deepuck Rookmin était le pilier de la famille. Cet habitant de la route Royale, Grande-Retraite, est décrit comme un père exemplaire et un époux attentionné. Prema, son épouse, le regard vide, a vu son monde s’effondrer avec ce départ tragique. Il ne lui reste que leur fils de 18 ans. Entourée de ses proches, elle peine à croire à ce dur coup du destin.

« Nous nous sommes mariés il y a 17 ans », dit-elle. Deepuck travaillait dans une compagnie spécialisée dans la distribution de matériaux de construction. Il était bon travailleur. « Il se réveillait aux aurores pour se rendre au travail. À 6 heures, il était déjà parti. Il rentrait dans la soirée, fatigué après une dure journée. Il faisait tout pour que notre fils et moi ne manquions de rien. »

Et durant le week-end, Deepuck, en congé, travaillait comme maçon, histoire d’arrondir les fins de mois. « Li al bat enn zourne apre li revini », poursuit la veuve. Dimanche 7 janvier, jour de l’accident, il était sorti pour aller rencontrer quelqu’un pour un travail. « Il avait passé la journée à la maison. Linn dir mwa li bizin al get enn travay, linn pran motosiklet linn sorti. » Mais il n’est jamais rentré… 

Deepuck a fait une sortie de route à Bois-d’Oiseau et a fini sa course dans le caniveau. Il n’a pas survécu à cette chute. Ils étaient nombreux à se déplacer à son domicile pour un dernier hommage. Ses funérailles ont eu lieu lundi après-midi.

Le frère de brayan : «Il venait d’obtenir un travail comme vigile»

Pravin Tanthanee,
connu comme Brayan.

Pravin Tanthanee, aussi connu comme Brayan, fait partie des victimes de la route. Cet homme de 25 ans, domicilié à Dermingham, Triolet, est parti sur la pointe des pieds. Le benjamin de la famille, passionné de musique, était à moto avec un ami, le vendredi 5 janvier, lorsqu’ils ont été victimes d’un terrible accident à Chemin Vingt-Pieds, Grand-Baie.

Pravin et son ami ont été heurtés par une voiture. L’état de santé de Pravin inspirait de vives inquiétudes. Alors que ses proches gardaient espoir de la voir sortir de son état comateux, il est décédé. Son frère aîné Marvin explique que, le jour du drame, Brayan était sorti pour se trouver du travail.

« Il était maçon, mais le jour du drame, il avait passé un entretien pour un poste de vigile sur un site. Et il avait eu le job », dit le jeune homme. C’est en revenant à la maison que l’accident a eu lieu. « Il devait rentrer et on devait aller voir un autre travail », poursuit le frère. Mais il a été fauché en pleine jeunesse.

Le père de Raeef : «Je ne verrai pas mon fils se marier»

Raeef Auckbarally

Chez la famille Auckbarally, rue John Kennedy, Vacoas, tout était fin prêt pour le mariage de Raeef, 26 ans. Le jeune homme s’apprêtait à convoler en juste noces en juin de cette année, mais le sort en a décidé autrement. Victime d’un terrible accident à Bagatelle dans la nuit du 4 janvier, il est mort deux jours plus tard à l’unité des soins intensifs de l’hôpital de Candos.

Cette perte tragique plonge la famille de Raeef dans la détresse. « Je ne verrai pas mon fils se marier », se désole Fouad, le père de la victime. Celui-ci laisse, derrière lui, une fiancée inconsolable et des proches anéantis.

« C’était un jeune très populaire, apprécié de tous », dit une tante. Il s’était fiancé l’année dernière. Il nageait en plein bonheur. Le soir de son accident, nous dit son père, Raeef s’était justement rendu chez sa bien-aimée. C’est sur le chemin du retour que le malheur a frappé.

À hauteur de Bagatelle, sa voiture, qui se dirigeait vers Réduit, a fait une violente sortie de route. Il a terminé contre la rambarde au milieu de la route. Le choc a été d’une telle violence que la voiture a été complètement démolie. La police de Moka et une ambulance ont été mandées sur place. Le jeune homme, grièvement blessé, a été admis à l’Intensive Care Unit. Dimanche soir, il a rendu son dernier souffle.

« Le médecin nous a dit qu’il avait reçu un coup au crâne. C’est ce qui lui a été fatal », dit son père. « Depuis sa mort, sa fiancée est dévastée. » Les funérailles du jeune homme ont eu lieu lundi.

Bambous : il est fauché en traversant  la route

René Russie

René Russie, 52 ans, est la quatrième victime. Mardi matin, cet habitant de Bambous traversait la route dans la localité quand une voiture l’a percuté. Il est mort sur le coup. Il revenait d’une boutique du coin quand le drame s’est produit. Le conducteur, 31 ans, un habitant d’Albion, a été testé négatif à l’alcotest.

Les proches de René Russie sont sous le choc. « Mon frère avait l’habitude d’aller prendre un verre à la boutique du coin. Ce matin, je l’avais vu. Il se rendait à la boutique. C’est au travail que j’ai appris qu’il avait été victime d’un accident. Ceux qui le connaissaient ne nous ont pas informés de l’accident. » C’est le conducteur lui-même qui l’a conduit à l’hôpital, mais il avait déjà rendu son dernier souffle.