Accident près de l’île Plate : un skipper écope de 180 heures de travaux communautaires

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire
île Plate

Un skipper de 31 ans aura à effectuer 180 heures de travaux d’intérêt général.

La magistrate Meenakshi Gayan Jaulimsing l’a reconnu coupable d’homicide involontaire par imprudence. L’accident s’était produit le 14 mars 2015 près de l’île Plate. Une ressortissante française de 67 ans est décédée après qu’elle a fait une chute du catamaran conduit par le skipper.

Initialement, le skipper avait été condamné à un an de prison. La cour avait ordonné la suspension de son emprisonnement pour déterminer s’il est admissible à des travaux communautaires. Ainsi, un rapport social était attendu avant l’énoncé de la sentence.

Le 16 janvier 2018, la cour intermédiaire a pris connaissance du rapport social de l’accusé. Celui-ci étant favorable, la cour lui a ordonné d’effectuer 180 heures de travaux d’intérêt général sur la plage de Poudre d’Or à partir du 22 janvier 2018.

Le skipper était poursuivi pour homicide involontaire par imprudence après la mort d’une ressortissante française de 67 ans. Cet accident s’était produit en haute mer près de l’île Plate, le 14 mars 2015, au cours d’une sortie en catamaran. Le Dr Maxwell Monvoisin, médecin légiste, avait attribué le décès de la victime à une noyade.

Le jour fatidique, une quinzaine de touristes se trouvaient à bord du catamaran qui faisait route vers l’île Plate. Tout était calme lorsque le skipper s’est dirigé vers la passe pour quitter le lagon. Soudain, une grosse vague a heurté le bateau et projeté les passagers à l’eau.

C’est sur les conseils du skipper que certains touristes ont pu regagner la plage de l’île Plate à la nage. Mais trois d’entre eux, dont la victime, se sont retrouvés coincés sous le bateau. Deux ont pu être sauvés, mais la ressortissante française n’a pas survécu. Elle a péri noyée.

Sur l’île, le skipper a lancé un appel de détresse. Aussitôt, une opération de secours a été montée. L’hélicoptère de la police et la garde côtière étaient venus porter secours aux rescapés. Ces derniers ont été ramenés à Grand-Baie. Certains blessés ont été transportés dans une clinique privée et d’autres à l’hôpital du Nord pour des soins.